mercredi 7 janvier 2015

Aujourd'hui, je suis Charlie, nous sommes Charlie, demain et le reste de nos jours!

Je ne devais pas publié ce soir, mais là j'ai le coeur lourd, très lourd...
Jusqu'à 17h, j'avais retenu mes larmes ... j'avais été forte devant eux puis dans la voiture avec mon fils l'emmenant chez le coiffeur et j'ai entendu ça:







Et là, j'ai fondu en larmes ... et depuis je n'arrête plus ...

Mon fils m'a alors demandé pourquoi je pleurais ...

Je lui ai alors expliqué avec des mots simples...

Je lui ai dit qu'il s'était passé quelque chose de terrible, que beaucoup de personnes étaient mortes...

Il m'a alors demandé pourquoi?

Parce qu'ils avaient dessiné et écrit des choses qui n'avaient pas plus aux méchants monsieurs et que c'est pour ça, qu'ils les avaient tuer...

Il m'a répondu que c'était grave, que c'était interdit de tuer juste pour des dessins qui plaisent pas ! que c'était interdit tout simplement de tuer !

Que de toute façon, personne avait le droit de nous interdise de dessiner ce qu'on voulait !!!!

je lui ai simplement répondu qu'il avait entièrement raison et que cela s'appelait la liberté d'expression !!

Et que personne n'a le droit de nous interdire d'écrire ou dessiner ce que l'on pense !!! c'est la liberté de penser!!!

Alors il m'a répondu qu'il allait dessiner plein plein de dessin pour les familles des gens tuer pendant ce massacre...

Mon fils, ma chaire, celui que j'ai le plus de mal à comprendre, lui a tout compris, il a fait preuve d'une grande maturité dont je le croyais pas capable...

Il a compris ma tristesse ... il a compris la tristesse du monde, car nous sommes tous des charlies ...

Moi avec mon petit blog, je suis une minuscule goutte d'eau ...

Ce soir, j'ai mal en l'avenir, j'ai mal en liberté de penser, d'écrire ou de dessiner ...

Tout ça pour ce dessin :


3 hommes armés ont tué 12 hommes et fait des blessés ...
Toutes mes pensées vont à ses journalistes, écrivains, dessinateurs et policiers ainsi qu'à leurs familles ...

Aujourd'hui, le monde va mal...























1 commentaire:

La carne a dit…

#jesuischarlie